Former des Éco-Citoyens pour défendre la planète : un enjeu universel pour le CGCV

Former des Éco-Citoyens pour défendre la planète : un enjeu universel pour le CGCV
Séjours Hiver : « Fais ta trace, mais ne laisse pas de trace ! »

Les « colos » du CGCV sont propices pour conduire un projet éducatif, dont le fil rouge est axé autour de l’écologie, l’énergie, la solidarité et orienté vers un tourisme social, durable, responsable, solidaire, volontaire et équitable.

Nos séjours sont en effet des espaces éducatifs propices pour y développer de nombreux outils pédagogiques. Ce sont des laboratoires d’idées et d’actes éducatifs. Tout peut devenir bienséant au sein de nos séjours de vacances collectives pour « donner vie » (animer) à nos ambitions éducatives tant dans la vie quotidienne, les activités, les grands jeux, les veillées, les visites, le voyage, la formation et l’accompagnement des animateurs, les transports et la gestion des structures d’accueil.

Préalablement, il convient de privilégier des destinations ou territoires (pays, régions) qui permettent aux jeunes de découvrir les prouesses en terme d’avancées écologiques, qui mettent en exergue les projets solidaires afin d’y participer et qui renforcent les apports culturels. Le choix des hébergements est aussi à privilégier au titre de la saison estivale : auberges, habitat léger ou insolite, camping proche de la nature, etc.…

Le CGCV et les Ministères de la Transition Ecologique et Solidaire (MTES), des Transports (MT), de la Cohésion des Territoires (MCT) sont des partenaires historiques dans le cadre de cette action sociale, éducative et citoyenne, constituée par l’organisation d’accueils collectifs de mineurs exclusivement en interne. La convention pluriannuelle d’objectifs 2014/2018 précise dans son préalable que les colos du CGCV doivent prendre en compte les enjeux de « l’environnement et du développement durable ». C’est ainsi que les partenaires susnommés souhaitent dans le cadre de cette action socioéducative conduite auprès de l’Enfance et de la Jeunesse, former des enfants et des jeunes à devenir des Éco-citoyens solidaires pour défendre la planète.

L’Écocitoyenneté, c’est une façon de vivre plus respectueuse de l’environnement et de la qualité de vie de tous, en adoptant un comportement citoyen. Le CGCV est là pour donner une impulsion mais les actions doivent entrer en résonnance avec le comportement citoyen (l’Écocitoyenneté doit être prise en compte collectivement et individuellement).

L’Hiver à la Montagne : « fais ta trace mais ne laisse pas de trace ! »

Le CGCV ne vend pas du fun et du blanc ! Les montagnes constituent un important réservoir d’eau, d’énergie et de diversité biologique. En outre, elles contiennent des ressources essentielles telles que les minéraux, les produits forestiers et agricoles, et les services récréatifs. En tant que grands écosystèmes de notre planète, les environnements de montagne sont indispensables à la survie de l’écosystème mondial. Mais cet environnement montagne est très fragile ! Il convient de respecter ce cadre naturel exceptionnel et d’agir pour le préserver. Chaque enfant ou jeune peut nous aider à protéger la montagne !

Éducation à l’environnement

Les séjours de vacances du CGCV favorisent l’éducation à l’environnement et demeurent des espaces qui permettent la prise d’initiatives (projet éducatif). L’environnement est au coeur des projets pédagogiques des séjours. Toutes les activités s’inscrivent dans le cadre donné par ces intentions éducatives et prennent en compte les conditions et le milieu dans lequel elles se déroulent. La connaissance et la prise en compte du milieu environnemental sont donc impératives.

Pour le CGCV, cette éducation à l’environnement se développe sous plusieurs aspects :

  • Affirmation de principes généraux auprès des jeunes : réduction de son empreinte écologique, aspiration à disposer d’une planète propre ; partage équilibré et raisonnable de la nature, des ressources naturelles et des énergies ; volonté pour chacun des participants d’accéder à une alimentation saine et de qualité.
  • Développement et choix d’activités précises l’hiver : Journée trappeurs et nature ; Construction d’un igloo (analyser et comprendre le manteau neigeux) ; Jeux d’orientation et de piste dans la neige (démystifier une carte) ; Randonnées à raquettes à neige (découvrir l’environnement montagnard enneigé, ce qui nous entoure, la faune et la flore, …) ; Randonnées à raquettes avec une pulka en cuir ; Randonnées à raquettes sur glacier (observation d’un glacier) ; Randonnées nocturnes en raquettes ; utilisation des Détecteurs de Victimes d’Avalanches (DVA) ; Ski Joëring ; Chiens de Traineaux ; Biathlon ; Ski nature ; Ski de fond ; Ski nordique ; Ski de rando (ou Nordic Walking) ; Ski nocturne ; Luges ; Rando-Yooner ; Nettoyage de pistes et ramassage de déchets ; Visites de fermes d’alpages ; Atelier d’ardoises ; Patrimoine local montagnard ; pratique du Ski alpin plus respectueuse de l’environnement.
  • Formation et accompagnement des animateurs (module « écologie et solidaire » dans le stage BAFA base du CGCV, approfondissement « nature », guide des bonnes pratiques pour tous les acteurs, etc.).
  • Jeux et veillées thématiques pour les enfants.
  • Moments d’échange et de réflexion avec les adolescents.
  • Prise de conscience auprès des mineurs et des adultes dans leur vie quotidienne d’adopter les bonnes pratiques (respect de l’eau, modes de transports plus doux, économies d’énergie, tri des déchets, hygiène et propreté des espaces, gaspillage alimentaire, lutte contre la pollution, etc.…).

L’éducation à l’environnement contribue à l’éducation au développement durable. Il n’y a pas de petites mesures pour cette grande cause qu’est l’Environnement !

Agir pour le développement durable

Préalablement, il paraît nécessaire de préciser la définition du développement durable : « Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (G.H BRUNTLAND - O.N.U - 1987). Les séjours du CGCV sont des acteurs permanents du développement durable sur leurs territoires et participent à leur essor. En effet, nos séjours sont conçus à partir des trois piliers du développement durable car ils sont à la fois des acteurs économiques, ils permettent aussi le développement social et culturel et enfin ils incitent à l’éducation à la préservation de l’environnement de la part de tous les acteurs (enfants, jeunes, adultes).

Le CGCV a fixé plusieurs pistes à ses acteurs éducatifs et aux jeunes afin d’agir pour le développement durable en hiver :

  • Privilégier certains achats (en tenant compte des contraintes budgétaires) : produits du terroir pour des animations thématiques, produits issus du commerce équitable, produits d’entretien plus respectueux de l’environnement, éviter la consommation de produits OGM dans la mesure du possible. 
  • Gérer les déchets : intégrer une démarche active du tri sélectif, limiter les portions individuelles pour éviter la multiplication des emballages.
  • Respecter l’eau (une douche/jour ; petite chasse d’eau ; lors du brossage de dents, le robinet ne coule pas). Car la neige, c’est avant tout de l’eau !
  • Maîtriser la consommation d’énergie (électricité, chauffage) par des gestes simples.
  • Eduquer à l’alimentation par des propositions d’activités (privilégier les circuits courts, repas thématiques, confection de goûters, lutte contre le gaspillage alimentaire) et la suppression de coopératives distribuant des produits sucrés, participant également à l’éducation nutritionnelle, à la santé, à l’apprentissage du goût.
  • Agir sur l’environnement dans le cadre d’actions éco-citoyennes : nettoyage des pistes et ramassage des déchets (on ne jette rien dans la neige, y compris les mégots, on redescend tout en station).
  • Bannir les activités motorisées, nuisibles à notre environnement (motoneige, 4 x 4, tubing, etc.…).
  • En l’absence de neige, proposer d’autres activités en station car le recours à la neige artificielle doit être raisonné. 
  • Louer les différents matériels de glisses et équipements (démarche plus responsable, que l’achat).
  • Organiser les transports et déplacements : mutualiser les moyens de transports collectifs lors de nos opérations de convoyage, revaloriser la marche à pied, accéder aux stations en transports collectifs.
  • Intégrer la protection du patrimoine culturel et naturel pour les générations futures.
  • Participer au développement social et culturel : employer une part de personnels de service résidant à proximité des structures, favoriser les rencontres intergénérationnelles (animations diverses et représentations ou spectacles), utiliser les associations locales pour encadrer les activités sportives et culturelles, visiter des artisans, des commerçants, des fermes, des fromageries, etc.

En matière d’habitat, et en partenariat avec les MTES/ MT/MCT, il sera nécessaire d’agir dans ce sens dans le cadre des rénovations écologiques et l’investissement dans les centres de vacances de l’État au niveau des réductions d’énergies, du choix des matériaux, du respect du paysage, de la conception architecturale et de la sélection des entreprises.

Dans sa famille, à l’école, au sein des séjours de vacances, l’enfant ou le jeune, mieux responsabilisé et informé, agira en éco-citoyen solidaire et averti, et fera même partager ses connaissances. À travers son action éducative, sociale, solidaire et citoyenne, le CGCV, accompagné des MTES/MT/MCT qui lui apportent un soutien fort en termes de moyens humains, financiers et matériels, a un rôle à jouer par le biais de ses séjours pour la pérennité de notre planète et une meilleure qualité de vie pour tous. Voilà le défi ou le challenge du 21e siècle que doit relever le CGCV des MTES/MT/MCT avec ses acteurs éducatifs.

Stéphane Suteau
Président du CGCV

Page actualisée le 13 novembre 2017.