Former des éco-citoyens pour défendre la planète

Former des éco-citoyens pour défendre la planète

Les séjours de vacances collectives organisés par le CGCV participent à l’éducation des jeunes d’une manière globale, véhiculent des valeurs collectives et sociétales, favorisent l’éducation à l’environnement et agissent pour le développement durable.

eco-citoyens-1-ete-2016

Le CGCV des Ministères de l’Environnement de l'Énergie et de la Mer (MEEM) du Logement et de l'Habitat Durable (MLHD), en partenariat fort avec son département ministériel, souhaite dans le cadre de son action socioéducative qualitative conduite auprès de l’Enfance et de la Jeunesse, former des enfants et des jeunes à devenir des écocitoyens solidaires pour défendre la planète.

Sur ces deux derniers objectifs, le CGCV des MEEM/MLHD veut encore renforcer son action éducative et faire de ces deux thèmes le fil rouge de ses séjours.

 

Éducation à l'environnement

Les séjours de vacances du CGCV favorisent l’éducation à l’environnement et demeurent des espaces qui permettent la prise d’initiatives. Leurs spécificités privilégient la découverte, la connaissance des espaces et des milieux naturels, la mise en œuvre de décisions influant sur la gestion des cadres de vie, l’organisation du « vivre ensemble ». C’est aussi une excellente occasion de sensibiliser les enfants et les jeunes au respect de l’environnement. L’environnement est au cœur des projets pédagogiques des séjours. Toutes les activités s’inscrivent dans le cadre donné par ces intentions éducatives et prennent en compte les conditions et le milieu dans lequel elles se déroulent. La connaissance et la prise en compte du milieu environnemental sont donc impératives.

Pour le CGCV, cette éducation à l'environnement se développe sous plusieurs aspects :

  • affirmation de principes généraux auprès des jeunes : aspiration à disposer d’une planète propre ; partage équilibré et raisonnable de la nature, des ressources naturelles et des énergies ; volonté pour chacun des participants d’accéder à une alimentation saine et de qualité,
  • développement d’activités précises : randonnées pédestres et à vélo, découverte du milieu marin, découverte de la faune et de la flore, kayak au fil de l’eau, etc.
  • jeux et veillées thématiques pour les enfants,
  • moments d’échange et de réflexion avec les adolescents,
  • prise de conscience auprès des mineurs et des adultes dans leur vie quotidienne d’adopter les bonnes pratiques (économie d’énergie, tri des déchets, etc.).

L’éducation à l’environnement contribue à l’éducation au développement durable.

Agir pour le développement durable

Préalablement, il paraît nécessaire de préciser la définition du développement durable (tant elle peut demeurer abstraite pour bon nombre d’entre nous) : « Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (G.H BRUNTLAND - O.N.U - 1987). Les séjours du CGCV sont des acteurs permanents du développement durable sur leurs territoires (France ou étranger) et participent à leur essor. En effet, nos séjours sont conçus à partir des trois piliers du développement durable car ils sont à la fois des acteurs économiques, ils permettent aussi le développement social et culturel et enfin ils incitent à l’éducation à la préservation de l’environnement de la part de tous les acteurs (enfants, jeunes, adultes).

Le CGCV a fixé plusieurs pistes à ses acteurs éducatifs et aux jeunes aux fins d’agir pour le développement durable :

  • privilégier certains achats (en tenant compte des contraintes budgétaires) : produits du terroir pour des animations thématiques, produits issus du commerce équitable, produits d’entretien plus respectueux de l’environnement, éviter la consommation de produits OGM dans la mesure du possible,
  • gérer les déchets : intégrer une démarche active du tri sélectif, limiter les portions individuelles pour éviter la multiplication des emballages,
  • maîtriser la consommation d’eau et d’énergie (électricité, chauffage) par des gestes simples,
  • éduquer à l’alimentation par des propositions d’activités (repas thématiques, confection de goûters) et la suppression de coopératives distribuant des produits sucrés, participant également à l’éducation nutritionnelle, à la santé, à l’apprentissage du goût,
  • agir sur l’environnement dans le cadre d’actions citoyennes : nettoyage d’une forêt, d’une plage, d’une rivière, des abords de notre milieu, etc.,
  • organiser les transports et déplacements : mutualiser les moyens de transports collectifs lors de nos opérations de convoyage, revaloriser la marche à pied et le vélo,
  • intégrer la protection du patrimoine culturel et naturel pour les générations futures,
  • participer au développement social et culturel : employer une part de personnels résidant à proximité de la structure, favoriser les rencontres intergénérationnelles (animations diverses et représentations ou spectacles), utiliser les associations locales pour encadrer les activités sportives et culturelles, visiter des artisans, des commerçants, des fermes, des fromageries, etc.
  • à l’étranger : développer l’équité entre les peuples du présent et du futur, entre les populations du Nord et du Sud ; défendre l’avenir de certains citoyens du monde ; encourager les échanges avec les autochtones ; prendre des repas chez l’habitant ; protéger les ressources naturelles de la planète ; visiter des productions contribuant à notre existence ou à l’équilibre mondial ; privilégier les séjours dans les pays moins aidés ou émergents ; prendre connaissance des inégalités sociales graves et grandissantes ; préserver l’environnement ; lutter contre la pauvreté ; apporter une aide aux habitants à l’appui d’actions de solidarité (distribution de fournitures scolaires, matériels pédagogiques, livres, etc.). Nos séjours découvertes et culturels demeurent aux couleurs de l’Europe, de la Méditerranée et du Sud.

Le voyage est à lui seul un enjeu de développement durable car il constitue une manne financière potentielle pour certains pays.

Les voyages du CGCV répondent à une éthique : le tourisme est social, durable, solidaire et économique (notamment pour les pays moins aidés).

Avec les MEEM/MLHD (SG), il sera nécessaire d’agir dans ce sens dans le cadre de la rénovation et l’investissement dans un centre de vacances de l’État au niveau des réductions d’énergies, du choix des matériaux, du respect du paysage, de la conception architecturale et de la sélection des entreprises.

Dans sa famille, à l’école, au sein des séjours de vacances, l’enfant ou le jeune, mieux responsabilisé et informé, agira en éco-citoyen solidaire et averti, et fera même partager ses connaissances. À travers son action éducative, sociale, solidaire et citoyenne, le CGCV, accompagné des MEEM/MLHD qui lui apporte un soutien fort en termes de moyens humains, financiers et matériels, a un rôle à jouer par le biais de ses séjours pour la pérénnité de notre planète et l’épanouissement de ses habitants. Voilà le défi ou le challenge du 21e siècle que doit relever le CGCV des MEEM/MLHD avec ses acteurs éducatifs.

Stéphane Suteau
Président du CGCV

Page actualisée le 23 mars 2017.